Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 16:29

Simon est un pêcheur galiléen que Jésus recruta comme disciple vers l’automne 27 (Lc 3,1 situe à l’an quinze du principat de Tibère César le début du ministère public de Jean-Baptiste et donc la mouvance baptiste à laquelle Jésus participa).  Il est né à Bethsaide en Batanée, un village de pêcheurs sur la rive nord du lac de Tibériade, juste au-delà de la frontière avec la Galilée, à l’est de l’endroit où le Jourdain se jette dans le lac. Il est le fils d’un nommé Jonas (il est ainsi Simon Barjonas, « fils » de Jonas). Lorsque Jésus fait sa connaissance, il habite Capharnaüm, autre village de pêcheurs de la rive nord, le plus voisin à l’ouest, cette fois-ci en Galilée, chez sa belle-mère (que Jésus va guérir d’une forte fièvre Mt 8, 14-15 ; Mc 1, 29-31 ; Lc 4, 38-39). Cette belle-mère est sans doute suffisamment aisée pour héberger son gendre, mais aussi le prédicateur qu’est Jésus. Simon est donc marié, mais conformément à l’époque, on ne parle pas de sa femme ; on peut seulement imaginer qu’elle n’apprécie pas les absences de son mari ; d’ailleurs, elle ne figure pas parmi les femmes qui suivent le Maître.

Simon n’est pas forcément le premier disciple que Jésus recrute. Dans la version de l’évangéliste Jean (Jn 1, 35-51), Jésus fait sa connaissance après celle du Disciple (« le disciple que Jésus aimait », sans doute Jean devenu plus tard Jean l’évangéliste, mais non Jean l’apôtre fils de Zébédée) et d’André, le frère de Simon. La version des synoptiques fait l’impasse sur le Disciple (car nous sommes en Galilée et non plus sur les bords du Jourdain et que ce Disciple ne sera finalement pas recruté par Jésus) et c’est le tandem des deux frères Simon et André qui sont les premiers appelés par Jésus (Mt 4, 18 et Mc 1, 16) ; Luc élargit à un second tandem, celui des fils de Zébédée, Jean et Jacques, eux aussi originaires de Bethsaïde (Lc 5, 10).

Ravenne___St_Vital___Appel_par_Jesus_de_Pierre_et_Andre.jpgIl s’agit de petits pêcheurs indépendants, qui ont la propriété de leur barque (de petite taille précise Lc 5, 2) et qui utilisent la main d’œuvre familiale (Simon est ainsi propriétaire d’une petite barque et son frère André travaille avec lui). La pêche se fait en jetant l’épervier (Mt 4, 18 ; Mc 1, 16 ; Lc 5, 2). C'est précisément ce milieu de pêcheurs qui fait dire à Jésus : je ferai de vous des pêcheurs d'hommes (Mt 4, 19 ; Mc 1, 17, Lc 5, 10).

Mosaïque de la basilique Saint-Vital à Ravenne (VI°s.), appel de Pierre et André par Jésus.

 

Simon est un nom masculin grec provenant de l'hébreu Shimeone ou Sim’ôn et qui signifie littéralement « Dieu a entendu ma souffrance » ou «IHVH a entendu » selon Genèse 29, 33 (lors de la naissance de Siméon, le second fils de Léa, la première femme de Jacob – et un peu délaissée car Jacob aime Rachel !). Jacques, le frère du Seigneur, nomme Pierre par « Symon » lors de la rencontre de Jérusalem (dans les Actes des apôtres 15, 14).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives