Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 16:22

suite des articles précédents


La virginité de Marie prendra par la suite une importance considérable dans le christianisme, mais, pour l’instant, chez Luc, c’est simplement le fait qu’il y a une impossibilité humaine afin de mieux montrer le choix de Dieu. La lecture fondamentaliste du texte va s’acharner sur cette question de virginité, … mais aussi les commentaires de ceux qui doutent !


Or, si la référence « virginale » est faite chez Luc (1, 27), puis Matthieu (1, 23), il s’agit d’une reprise de la prophétie d’Isaïe (Is 7, 14) où on annonce au roi qu’une jeune fille ou jeune femme, primipare (qui n’a pas encore déjà accouché), lui donnera un fils, qui sera appelé Emmanuel (= Immanou El, Dieu avec nous !). La Septante traduisit cela par « vierge », ce qui n’est pas tout à fait la même chose car la jeune fille en question était censée avoir des relations sexuelles avec son royal époux ! De nombreux exégètes pensent qu’il s’agissait de l’annonce de la naissance d’Ezéchias, lequel succèdera à son père Achaz, roi de Judas (736-716) et règnera de 716 à 687.

 

vierge_enfant.jpg

Vierge à l'enfant, église Sainte Merry à Paris

 

Bien que Marie habite également à Nazareth (Lc 1, 26) – mais sans que Luc ne précise si c’est sous le même toit ! - le Matthieu grec s’insurge avec véhémence contre l’idée d’une éventuelle cohabitation : « avant qu’ils aient mené vie commune, elle se trouva enceinte par le fait de l’Esprit Saint » (Mt 1, 18). On imagine combien le Matthieu grec dut faire face à une vive polémique de la part des milieux juifs qui, à la lecture de Luc, avancent une explication somme toute pleine de bon sens populaire ! D’où, chez Matthieu grec, l’annonce – non plus à Marie, déjà faite par Luc – mais une annonce à Joseph pour dire que le bonhomme a bel et bien obéi à la volonté divine sans chercher à comprendre et qu'il n'a pas répudié sa fiancée selon les prescriptions de la Loi (Mt 1, 18-25).


*On aura le même type d’ajout par Matthieu grec afin de répondre – là aussi - à une « rumeur » qui courrait chez les Juifs (de Jérusalem en l’occurrence) comme quoi la résurrection de Jésus n’en était pas une car c’étaient ses disciples qui étaient tout simplement venus subtiliser le cadavre afin de faire croire à celle ci. Matthieu grec est alors le seul évangéliste à nous expliquer que Ponce Pilate avait envoyé une garde romaine (La garde du tombeau, Mt. 27, 62-66).

à suivre

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans nativités et incarnations
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives