Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 17:49

Communication de Jean-Claude Barbier, intervenant au séminaire organisé par la Congrégation unitarienne du Rwanda les 15-21 décembre 2014 à Kigali sur un programme de formation de l’Eglise unitarienne francophone (EUfr) (lien).
* John Shelby Spong, 2014 – Jésus pour le XXIème siècle, Paris, Karthala, 328 p., traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Raymond Rakower,; l’auteur est évêque émérite de l’Eglise épiscopalienne de Newark, New Jersey. Version originale : Jesus for the Non-Religious, 1ère édition en 2007 chez HarperCollins, chap. 16, pp. 201-204

Le « Second Zacharie », dont les prophéties ont été ajoutées à celles de Zacharie, forme ainsi la seconde partie du livre (Za, chap. 9 à 14). Il a exercé probablement vers la fin du V° ou le début du IV° siècles (520-515 construction du Second temple), et il est contemporain du prophète Aggée. A la suite de prophètes antérieurs, il reprend le thème politique du Berger, le Roi-berger, ou le Roi-messie (Za 9, 9-10) ou le Bon berger (Za 11, 4-17 ; 13, 7-9), ou encore le Transpercé (Za 12, 9-14).
Bon-Berger.jpg
Esaïe s’adressant à Jérusalem « Je tournerai la main contre toi, j’enlèverai au creuset tes scories, et je te dégagerai de ton plomb. Je rendrai tes juges tels que jadis, tes conseillers tels qu’autrefois. Alors on t’appellera Ville-Justice, Cité-fidèle » (Es 1, 25-26).
Jérémie l’a appliquée aux rois d’Israël, pour leur reprocher d’avoir mal accompli leurs fonctions (Jr 2,8 ; 10, 21 ; 23, 1-3), et pour annoncer que Dieu donnera à son peuple de nouveaux pasteurs, qui le paîtront dans la justice (Jr 3, 15 ; 23, 4), et parmi ces pasteurs un « germe », le Messie (Jr 23, 5-6) : « Voici venir des jours – oracle d’IHVH – où je susciterai à David un germe juste, qui règnera en vrai roi et sera intelligent, exerçant dans le pays droit et justice. En ces jours, Juda sera sauvé et Israël habitera en sécurité. Voici le nom dont on l’appellera : IHVH – notre justice ».
Ezéchiel – voir la note de la Bible de Jérusalem (p. 1172) à propos d’Ez 34, 1-10 et des mauvais pasteurs : « L’image du roi Berger est ancienne dans le patrimoine littéraire de l’Orient ».
Le Second Zacharie – Dans Za 11, 4-17. le Bon berger ne veut plus paître « les brebis d’abattoir » au compte des maquignons qui s’enrichissent et qui sont malhonnêtes. Il demande son salaire : « Si cela vous paraît bon, octroyez-moi mon salaire ; sinon laissez ». Et ils pesèrent mon salaire : trente sicles d’argent » [ce qui est très peu !] Mais IHVH me dit : « Jette-le au trésor, le beau prix auquel ils m’apprécièrent ». Et je pris les trente sicles d’argent et les jetai dans le temple d’IHVH, dans le trésor » (Za 11, 12-13).
Jean - Jn 10, 1-16, Jésus se présente comme étant le bon Pasteur, par opposition aux « voleurs » et aux « pillards », et comme la porte incontournable, passage obligé : « Je suis la porte. Qui entrera par moi sera sauvé ; il entrera et sortira et trouvera sa pâture » (v. 9). En plus, il va aller chercher les brebis qui ne sont pas dans cet enclos, « elles écouteront ma voix ; et il y aura un seul troupeau, un seul pasteur » (v. 16).

Dans cette optique, l’entrée de Jésus à Jérusalem juché sur un ânon (Mt 21, 1-9), comme l’avait prédit le Second Zacharie, est bel et bien un coup de force politique : le bon pasteur vient remplacer les bergers défaillants que sont les autorités juives, évènement commémoré le dimanche des Rameaux car le peuple joncha le sol de rameaux de palmiers (et aussi de manteaux) : « Tressaille d’allégresse, fille de Sion ! Pousse des exclamations, fille de Jérusalem ! Voici que ton roi s’avance vers toi. Il est juste et victorieux. Humble, monté sur un âne – sur un ânon tout jeune » (Za 9, 9). La mise en scène est volontaire puisque Jésus demande à ses disciples d’aller chercher un ânon non encore séparé de sa mère conformément au texte référé.

Les évangélistes connaissent bien le Second Zacharie et le cite volontiers, comme par exemple lorsque Jésus renverse les tables des marchands du temple (Mc 11, 15-19). Celles-ci ne sont en effet plus nécessaires car tout sera sacralisé, propriété de Dieu : les chevaux, les marmites du temple (Za 14, 20-21). « …et il n’y aura plus de marchands dans le Temple de IHVH Sabaot, en ce jour-là » (verset 21).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans exégèse biblique
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives