Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 13:23

par Louis Cornu (suite des articles précédents).


Jn 5, 1-47. Cette deuxième montée de Jésus à Jérusalem, pour participer à la fête de Soukôt (l4 octobre 28), ne donnera lieu qu’à un séjour très court en raison de l’hostilité croissante des responsables juifs, dont de nombreux pharisiens du sanhédrin. Le Disciple eut quand même l’occasion de revoir Jésus, de le recevoir chez lui peut-être. L’évangile de Jn raconte l’essentiel de l’événement, dont il fut probablement témoin : la guérison d’un paralytique, un jour de sabbat à la piscine de Bethzatha, qui conforta la conviction des adversaires de Jésus. Il méritait la mort, non seulement pour avoir opéré cette action un jour de sabbat, mais surtout parce que se présentant comme le « Fils de l’homme », il s’octroyait une origine réellement divine (lien). Il se faisait l’égal de Dieu (Jn 5, 47).


C’est une accusation gravissime, un blasphème d’auto-déification. On ne s’étonne donc pas de voir Jésus s’éloigner rapidement de Judée, et il ne semble pas que le Disciple l’ait alors suivi en Galilée. Le fait qu’il revienne en Galilée montre à l’évidence qu’il n’estimait pas avoir à craindre quoi que ce soit de la part d’Antipas et donne à penser qu’alors le Baptiste était toujours vivant.


Il y revenait tout auréolé d’un surcroît de notoriété (Mc 3, 7-12), mais en même temps poursuivi par une hostilité accrue des pharisiens de plus en plus résolus à le faire mourir en raison de l’accusation, nouvelle, de blasphème. C’est avec cet objectif que ces derniers interviennent auprès des Hérodiens (Mc 3, 6 ; Mt 12, 14 ; Lc 6, 11).


herode et herodialeC’est alors l’automne 28, peut-être même la fin de automne. L’implication désormais hargneuse des pharisiens – pas tous, bien sûr -, et leur intervention qu’on devine pressante auprès d’Antipas va entraîner un double résultat. Tout d’abord, Antipas ne va plus pouvoir continuer son astucieuse protection du Baptiste. Il va devoir céder devant la détermination pharisienne alliée au ressentiment d’Hérodiate : la tête de Jean Baptiste va tomber.

 

Illustration - Hérode et Hérodiade dans le film Le Roi des Rois, 1961,
 

Par ailleurs la menace d’un sort identique pesant sur Jésus, surtout au vue de cette décapitation, celui-ci ne va plus pouvoir demeurer en Galilée sans risquer le pire. Il lui faut se mettre à l’abri et il va se retirer « à la montagne » (Mc 3, 13), nécessairement hors de Galilée, où d’ailleurs il n’y a pas de vraie montagne, donc plus vraisemblablement en Gaulanitude où l’Hermès dresse ses 2 800 m au dessus de Césarée et offre des pentes ensoleillées entre Césarée et Damas, assez proches de la Galilée (pour celles qui surplombent la région de Césarée). Voilà une région où Jésus peut avoir passé l’hiver 28-29, hors de portée de ceux qui en Judée, en Pérée, en Galilée, ont pour objectif de l’éliminer.


cate_palestine_herode_antipas.gif
Aucun des quatre évangies ne parle de cet hiver 28-29. Lorsque Jésus va reprendre l’initiative, la Pâque 29 (19 avril) sera proche (Jn 6, 4). Pendant cet hiver là, le Disciple, résident de Jérusalem, paraît bien n’avoir pas eu de contact avec Jésus. 

à suivr e ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives