Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 05:39

par Louis Cornu (suite des articles précédents)


Dans le groupe de leurs disciples [ndlr – à Jean le Baptiste et à Jésus], il y a des nouveaux : André, Pierre, Philippe, Nathanaël ( ?), mais aussi, très probablement, des anciens qui gravitaient autour du Baptiste, comme le Disciple, depuis le début de sa prédication messianique, sinon depuis plus longtemps encore si, comme on peut le penser, le Baptiste n’est pas un essénien dissident, mais un essénien en mission avec des acolytes esséniens comme lui. Sur cette base, ont peut avoir une vision assez réaliste des « disciples de Jean » dont il est fait mention en Jn 3, 23 et surtout en Lc 7, 15. Bien entendu, le Disciple ne renie aucunement le Baptiste lorsqu’il s’attache à Jésus. Désormais proche de lui, il assiste à sa rencontre avec Nathanaël (Jn 1, 43-51).


Ce dernier  - Israélite pur jus – n’avait pas encore entendu parler de Jésus. D’abord sur la réserve, il va rapidement le proclamer « Fils de Dieu, roi d’Israël », déclaration d’allégeance messianique davidique sans notion de divinité incarnée. Jésus ne la repousse pas, mais en oriente le sens vers la figure du Fils de l’Homme. C’est, dans les quatre évangiles, la première utilisation de cette figure dont le Disciple expliquera plus tard le statut divin (Jn 5, 26). La rédaction spontanément nationaliste de Nathanaël est l’illustration du glissement dangereux que redoutaient les autorités de Jérusalem.


Nouvelle recrue de Jésus, le Disciple, va donc assister aux « Noces de Cana » avec d’autres disciples, dont il ne présente pas l’identité, puis rentrer à Jérusalem où Jésus monte lui aussi pour la Pâque (30 avril 28) après quelques jours passés à Capharnaüm.

à suivre ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives