Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 15:58

par Louis Cornu (suite des articles précédents)


Selon les trois évangiles synoptiques, lorsque Jésus revient de la « haute montagne » de la Transfiguration (Lc 9, 28-50 ; Mc 9, 30-50 ; Mt 17, 24 à 18, 9) et regagne discrètement Capharnaüm avec les Douze, il s’est passé assez peu de temps depuis Pâque (19 avril 29) : un mois peut-être seulement. Dans la suite immédiate de leur récit (Lc 9, 51 ; Mc 10, 1 ; Mt 19, 1), Jésus amorcera sa dernière montée à Jérusalem pour la Pâque de l’année 30, huit ou neuf mois plus tard.


Ce qui s’est passé dans cet intervalle, les synoptiques n’en disent rien, mais grâce à l’évangile de Jean, nous retrouvons Jésus dès le mois d’octobre 29, un peu avant Soukôt (13 octobre) et nous connaissons les principales péripéties de son existence, depuis cette date jusqu’à la montée à Jérusalem : après hésitation, Jésus monte finalement à Jérusalem (Jn 7, 1-10) ; il y est présent lors de la fête de Soukôt (Jn 7, 11 – 10, 21) ; il y est également présent fin décembre lors de Hanouka (Jn 10, 22-38) ; il est menacé de mort et bat retraite outre Jourdain (Jn 10, 39-41) ; il revient à Béthanie pour Lazare qui esttombé malade (Jn 11, 1-44) ; il est condamné à mort par contumace et se retire à Ephraïm, une ville du nord de la Judée proche du désert. Tous ces évènements, ignorés des évangiles synoptiques, ne se sont pas produit en Galilée, mais en Judée et à Jérusalem, ou en région limitrophe, et c'est le Disciple qui les relate.


1 – le départ pour Jérusalem (Jn 7, 1-10)


La famille de Jésus va monter à Jérusalem, mais, lui, il hésite. Finalement, après tout le monde, il part discrètement. Rien ne permet d’affirmer qu’il se mette en chemin avec les Douze qui l’accompagnaient quelques mois plus tôt. Le Disciple n’a pas été témoin de cette troisième montée : il en saura les circonstances, informé plus tard, après Soukôt, sans doute par Jésus dont le séjour à Jérusalem se prolongea.


2 – Soukôt – Jésus présent à Jérusalem (Jn 7, 11 – 10, 21).


Il craignait le pire et, de fait, il s’en fallut de peu qu’il ne fût arrêté après avoir guéri l’aveugle-né. Sa popularité consécutive à cette guérison et l’intervention de Nicodème devant le sanhédrin lui valurent une protection efficace. Il ne fut pas inquiété et put séjourner à Jérusalem ou, plus vraisemblablement à Béthanie, dans une ambiance amicale, au milieu de disciples judéens de plus en plus nombreux et naturellement de plus en plus liés entre eux, dont les seuls nommément connus – outre le Disciple dont le nom est tenu secret – Lazare, Marthe et Marie (de Béthanie), Nicodème, Joseph (d’Arimatrée), Simon le Lépreux : c’est au cours des semaines qui suivirent que Jésus et le Disciple durent se rencontrer fréquemment et tisser des liens d’amitié réciproque. Jésus paraît avoir bénéficié alors d’une certaine tolérance de la part des autorités religieuses, peut-être sous la caution de Nicodème, de Joseph d’A. et d’autres notables éventuellement.


3 – Hanouka (Jn 10, 22-38)


Cette tolérance cessa lors de la fête de Hanouka (22 décembre 29). Jésus crut pouvoir affirmer son lien filial personnel avec Dieu, en des termes où ses auditeurs virent un blasphème ; ils furent sur le point de le lapider et cherchèrent à le faire arrêter. Jésus parvint à se dégager et se réfugia au-delà du Jourdain, en un endroit qu’il connaissait bien ; il y séjourna quelques temps, au début de l’année 30, avec des disciples – lesquels ? Le Disciple ne dit pas que ce fût précisément le groupe des Douze, constitué au printemps 29, mais sans activité repérable depuis plusieurs mois. Seul Thomas est nommé. Il ne semble pas que ce fût non plus les proches de Jérusalem et Béthanie, dont le Disciple, mais ceux-ci savaient où trouver Jésus en cas de besoin et pouvaient donc lui rendre visite discrètement. Il était alors en Pérée, mais en fait assez proche de Jérusalem, où le nombre de ses disciples ne faisait que croître. Les responsables religieux paraissaient se satisfaire, du moins provisoirement, de cet éloignement relatif et Antipas ne se souciait pas de l’appréhender : il avait d’autres sujets de préoccupation.


Bref, Jésus était en sécurité, entouré de disciples, dont Thomas et probablement quelques autres des Douze, rappelés auprès de lui ; ne les avait-il pas recrutés pour « être avec lui » (Mc 3, 13) l’année précédente, ses gardes du corps en quelque sorte.


4 - Jésus vient à Béthanie pour Lazare (Jn 11, 1-44)


Le Disciple relate avec précision cet évènement dont il a pu être témoin ; à cette occasion, nous avons la preuve que le Disciple et les trois de Béthanie étaient en relation assez étroites puisque le Disciple précise au passage que Marie, la sœur de Lazare, était cette femme qui, naguère, « avait oint le Seigneur d’une huile parfumée ». C’est dans Lc 7, 36-50 que nous trouvons le récit de cette anecdote ; Luc n’avait point donné l’identité de la « pécheresse ». A le lire, on avait pensé qu’il s’agissait de Maria de Magdala que Jésus avait exorcisée sept fois. Le Disciple est manifestement informé avec plus de précision : cela pourrait aussi indiquer que Lazare de Béthanie et ses sœurs étaient originaires de Magdala.


5  - Jésus condamné à mort par contumace (Jn 11, 45-57)


La "résurrection" de Lazare accroît aussitôt la popularité de Jésus et le nombre de ses adeptes, mais entraîna par réaction sa condamnation à mort à l’issue d’une séance du sanhédrin sous la présidence de Caïphe et, à peu près certainement, en présence de Nicodème. Jésus, absent, eut naturellement très vite connaissance de la sentence et se réfugia du côté d’Ephraïm. Le Disciple relate cette séance en soulignant le rôle et la responsabilité du Grand prêtre … que pourtant il n’accable pas. N’y aurait-il pas là un indice de ses relations étroites avec Caïphe ? Il dira plus tard qu’il « était connu de lui » (Jn 18, 15). Cette condamnation de Jésus devrait être datée du mois de février 30.


EphraimHighlited.jpg

le territoire du clan Ephraïm, au nord de ceux de Juda et de Benjamin. A l'époque de Jésus, il faisait partie de la Judée, laquelle était administrée directement par les Romains

à suivre ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives