Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 15:41

par Louis Cornu (suite des articles précédents).


Jn 6 – La campagne du printemps 29 se déroule essentiellement en Galilée, avec incursions en Décapole et, pour finir, en Syro-Phénicie et Gaulanitide (Césarée, sa région). Elle commence donc en avril 29 et se termine, selon toute vraisemblance, vers juin. Ses principaux épisodes, suivant le récit des synoptiques, sont : 1 – le lancement d'une campagne à partir de Capharnaüm (Mc 3, 10 – 6, 6 ; et parallèles en Mt et Lc) ; 2 – la mission des Douze : un succès total aboutissant à la multiplication des pains (Mc 6, 7-44 et parallèles en Mt et Lc) ; 3 – mais paradoxalement, l’échec de la campagne suivi d’errance (Mc 6, 45 et 8, 48 ; parallèles en Mt et Lc) ; 4 – puis une théophanie suivi d’une réévaluation (Mc 9, 1-50 ; et parallèles en Mt et Lc).


L’évangile de Jean intervient seulement pour éclairer le paradoxe à l’articulation de la phase 2 (qui est un succès) et de la phase 3 (qui est un échec). Sans lui, on n’y comprendrait pas grand chose. Grâce à lui, on sait que le succès débouchait sur une rébellion armée que Jésus parvint à éviter en proposant une alternative mystique – le discours de Capharnaüm (Jn 6, 22-59) – qui rebuta presque tous ses partisans, d’où l’échec.

 

Capharnaum_synagogue.jpg

la synagogue de Capharnaüm - de l’hébreu Kfar (village) et Nahum (compassion, consolation)

– datant de la fin du IVème siècle et reposant sur un bâtiment plus ancien (la synagogue du temps de Jésus ?).

 

Il se peut que le Disciple ait rejoint Jésus quelque part pendant que se déroulaient la mission des Douze, à laquelle il n’a pas participé, mais dont il aurait observé la phase finale, mais cela n’est pas certain car il se peut que les explications précises qu’il produit lui aient été fournies plus tard par Jésus lui-même. Quoiqu’il en soit, grâce à l’information qu’il est le seul à donner : « ils voulurent l’enlever pour le proclamer roi » (Jn 6, 15), l’échec paradoxal s’explique : on comprend comment une opération réussie, qui devait aboutir à une montée massive mais pacifique à Jérusalem pour Pâque, conduisit au fiasco et à la désillusion, pour finir par une réévaluation, positive malgré le tragique de l’étape finale entrevue.

à suivre

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives