Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 11:58

article complémentaire aux deux précédents ; par Jean-Claude Barbier

Alors que les unitariens du monde entier ont évolué vers une théologie libérale et une exégèse historico-critique, des chrétiens évangéliques, paradoxalement, se disent « unitariens ». Au-delà d’un paradoxe apparent, que signifie un tel rattachement ?

Le kérygme des chrétiens évangéliques tourne précisément autour d’un binôme constitué par Dieu (le Créateur, le Père) et Jésus (le Fils, le Rédempteur, le Sauveur). Dieu a élevé Jésus auprès de lui pour en faire le Messie venu apporter le salut au monde. Dès lors la formule trinitaire où le Fils est « Dieu le Père incarné » n’est pas absolument obligatoire.
 
On peut très bien en rester à une version minimaliste, qui n’est d’ailleurs pas sans similitude avec le subordinationnisme arien. Jésus est ressuscité et donc auprès de Dieu ; il est le premier ressuscité et il est notre guide ; au Ciel, il joue son rôle. A la rigueur sa divinisation ne s'impose pas comme strictement nécessaire. Nous mêmes, appelés à la résurrection, nous ne serons pas pour autant « divinisés ». Les anges et les chérubins qui vivent au Ciel ne le sont pas ! Tous les êtres spirituels (Satan compris !) ne le sont pas !

Mieux, les évangéliques étant des fondamentalistes, certains ne sont pas sans constater que le dogme trinitaire n’est pas dans le Nouveau testament. Il a été effectivement élaboré à la fin du IIème et au début du IIIème siècle et a connu un début d’officialisation au concile œcuménique de Nicée en 325. Dès lors, il existe des évangéliques de conviction non-trinitaires.

Leur mouvance ne disposant pas d’une doctrine exhaustive sur tous les points (en plus du kérygme de la Pentecôte), ils ne sont nullement en rupture de ban par rapport aux Eglises évangéliques. En France, un forum intitulé « chrétiens unitariens évangéliques » vient d’être lancé par des évangéliques non trinitaires.

Pour autant, peuvent-ils se rattacher aux institutions unitariennes existantes ? La question est complexe car les différences entre chrétiens libéraux et chrétiens évangéliques sont importantes. De part et d’autre, on voit mal des accords doctrinaux, des textes didactiques rédigés en commun, etc.

Par contre la référence à Jésus est partagée avec les chrétiens unitariens et puis la mouvance évangélique accorde une grande place au relationnel. C’est donc par ce niveau qu’il nous faut commencer : être en dialogue, se rencontrer, faire culte ensemble puisque les unitariens pratiquent les célébrations libres où chacun parle en son nom personnel et est écouté par les autres. Comme disent les promoteurs des rencontres matrimoniales : et plus si affinité !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives