Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 18:51

suite des articles précédents ...


M. Jas : est-ce que votre mère vous parlait du pays ?
K. Elloff : fréquemment, elle nous parlait à la fois des épisodes terribles que notre peuple a vécus et de la vie heureuse et confortable qu'elle avait connue en Perse auprès de ses parents. De ce que l'on m'a transmis, il me reste quelques flashs : la vision de troupeaux de moutons dans les hautes montagnes, le naphte (ou pétrole brut) que les paysans ramassaient pour se chauffer, et la description des fêtes folkloriques. Mais pour ma mère à Saint-Jory, après la mort prématurée de mon père, ce fut très difficile...
M. Jas : et puis il y eut la Deuxième guerre mondiale.
K. Elloff : pendant la guerre nous avons caché au château des arméniens et des juifs. Mon frère David a été interné au camp du Vernet car les Allemands l'avaient pris pour un juif.
M. Jas : croyez-vous qu'un retour en Hakkiari soit possible ?


eglise assyrienne irak

chrétiens de l'Eglise assyrienne en Irak. Archives familiales

 

K. Elloff : depuis 400 ans avant Jésus Christ nous n'avons plus de pays [ndlr – sans doute allusion à l’arrivée d’Alexandre le Grand qui, en 331, par la victoire d’Arbèles, met fin à l’empire perse]. Si nous avons conservé non seulement le langage mais surtout l'écriture, c'est parce que nous sommes restés dans nos montagnes et nos territoires. Au XXe siècle, on crée des réserves pour protéger les Indiens qui parfois ne sont qu'une poignée. Faut-il que nous autres chrétiens d'Orient soyons tous exterminés pour que le monde entier prenne enfin conscience de notre existence ?
Les Alliés avaient proposé à mon père de nous donner des territoires en Argentine afin d'installer toutes les tribus assyriennes. Il refusa, déclarant que son peuple était le peuple des deux fleuves "Bet-Nahraïn". En désespoir de cause il réclamait que l'on nous donne pour le moins le village de Van (près de l'Arménie turque) où nous nous serions installés.
M. Jas : vous êtes parmi les vaincus de l'histoire...
K. Elloff : aujourd'hui les fils ou petits-fils d'Assyriens en France sont ou seront bientôt totalement assimilés. C'est peut-être mieux à cause de la situation toujours conflictuelle au Moyen-Orient... Je pense au voyage touristique que j'ai fait en Turquie orientale en 1989. J'avais demandé à un guide de me rechercher des chrétiens, « si vous venez en France, je ferai mon possible pour vous présenter des Turcs » lui avais-je dit. Mais les visages des gens là-bas s'assombrissaient quand je leur parlais des chrétiens. Mon guide m'a dit une parole qui m'a beaucoup chagriné : « sur votre carte d'identité il y a votre nom, la date de votre naissance et votre taille, chez nous il y a le nom, la date de naissance et la religion ». J'ai tout de suite compris.
A Diarbakir près de la frontière syrienne j'ai entendu depuis la rue de la musique assyrienne. J'en suis sûr ! Les guides nous faisaient visiter les ruines des églises du IVe siècle mais se fermaient totalement au dialogue quand il s'agissait de l'époque moderne.
M. Jas : volontairement ou involontairement ignorée, votre cause devrait être entendue.
K. Elloff : il faut penser aux Arméniens aussi.
M. Jas : je suis personnellement gêné par votre appellation d' "Assyrien ". On pense tout de suite à Assurbanipal un des plus sanguinaires souverains de l'Antiquité ! [ndlr – Il y eut vers 1100 av. J.-C. une hégémonie assyrienne en Mésopotamie avec Téglat-Phalasar 1er, puis un réveil assyrien avec Assurnasirpal II, 883-859 ; enfin un empire avec Assurbanipal, 669- v. 627 av., lequel conquit l’Egypte, soumit Babylone et détruisit l’empire Elamite] Vous méritez mieux que cela. Au XIX e siècle, les missionnaires protestants vous identifiaient aux descendants des juifs de Babylone. Vous savez, la fameuse quête mythique des tribus israélites perdues !
K. Elloff : les juifs du Kurdistan qui parlaient la même langue que nous, étaient compris par nos pères comme une tribu juive, assyrienne comme nous, à côté des autres tribus (chrétiennes) du Hakkiari telles que les Bàz (mon père était de la tribu Baz), Djello, Tiara ou Ourmiah.
M. Jas : je pense à tout ce passé englouti...Quand Marco Polo visita la Chine il découvrit des Eglises chrétiennes nestoriennes ...
K. Elloff : nous ne devons pas non plus oublier que Jésus parlait l'araméen, notre langue ! .

à suivre ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives