Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 18:26

suite de l'article précédent  ...

 

M. Jas : mais quelle était l'attitude de vos parents sur le plan religieux ?
K. Elloff : je n'ai pas connu mon père qui est mort à Saint-Jory alors que j'avais 8 mois. Je sais qu'il était très religieux. Il lisait sa bible. Ma mère nous disait que nous étions protestants.
M. Jas : pas d'images dans les églises et pas de culte rendu à Marie chez les nestoriens, donc certainement une proximité a priori avec les protestants.
K. Elloff : peut-être que ma mère gardait tout simplement le souvenir des missionnaires protestants et anglicans qui ont beaucoup fait au XIXe siècle pour notre petite Eglise. Les missionnaires catholiques, eux, soutenaient les chaldéens de la plaine.
A Saint-Jory quand nous étions enfants, nous devions lire un verset de la Bible en français tous les jours. Ma mère y tenait beaucoup. Elle, elle suivait dans sa bible syriaque. Le pasteur Lagier venait de Toulouse pour nous rendre visite et faire notre catéchisme à domicile.
M. Jas : votre neveu Alain Cazes est connu par les amis de notre Eglise secteur Côte Pavée.
 eglise assyrienne mar dinkah IVK. Elloff : oui, la mère d'Alain qui était notre soeur aînée, avait collecté chez les paroissiens de ce quartier pour la construction du temple de la Côte Pavée... C'est elle aussi qui a brodé les accoudoirs en coussin de la chaire du temple du Salin.
M. Jas : votre frère David disait qu'il avait demandé au patriarche assyrien, qui est réfugié politique aux Etats-Unis, un prêtre nestorien pour la France, mais cela n'avait pas été possible.
K. Elloff : le patriarche Mar Dinkla IV est venu lui-même à Saint-Jory dans les années 70. Mais nous sommes trop peu nombreux pour constituer une paroisse assyrienne autonome. Nous avons par contre des contacts fraternels avec les prêtres chaldéens de Paris, Montpellier et Marseille. Quand nos parents sont venus en France comme réfugiés politiques, d'abord à Marseille en 1920, puis quatre ans après à Toulouse-Saint Jory, plusieurs familles les ont accompagnés. La plupart ont aujourd'hui rejoint la diaspora américaine et canadienne.
M. Jas : je crois qu'ils sont là-bas aussi nombreux que les Arméniens en France le long de la vallée du Rhône.
K. Elloff : à Chicago, où réside Mar Dinkha IV, il y a tout un quartier assyrien avec des écoles, des restaurants, des églises. Ils ont leur propre radio et une chaîne de télévision.

à suivre ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Etudes unitariennes - dans le christianisme multicentré
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives