Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 10:36

Dialogue entre un musulman internaute et un unitarien, par messagerie électronique à l’adresse de la Correspondance unitarienne, paru dans les " Libres propos " du bulletin n° 110 de la Correspondance unitarienne, décembre 2011


Ketrouci B. – le 17 novembre 2011 - Bonjour, Pourriez vous me dire si les premiers chrétiens étaient unitaristes ; si oui sur quels écrits repose votre affirmation. En vous remerciant d’avance pour votre réponse . Meilleurs salutations.

Jean-Claude Barbier (chrétien unitarien, Bordeaux) - Cher Monsieur. L'unitarisme est issu du courant anti-trinitaire qui fut l'une des Réformes du XVIème siècle ; donc on ne peut pas utiliser cette dénomination (les unitariens plutôt que les unitaristes) pour les premiers chrétiens.
Ce n'est qu'au début du IIème siècle que la divinité de Jésus devient évidente pour la plupart des chrétiens issus du paganisme (voir les épîtres d'Ignace, évêque d'Antioche, vers 110). Les judéo-chrétiens n'y adhèrent pas, mais ils sont en perte de vitesse depuis la chute de Jérusalem en 70 contre les Romains. Encore au IIème siècle, les Nazôréens exilés à Pella en actuelle Jordanie et les Ebôniens (des judéo-chrétiens hostiles à l’apôtre Paul) maintiendront leur refus de cette divinisation.
Vous pouvez consulter des textes sur notre site des Etudes unitariennes (lien). Bien à vous.
KB - Merci infiniment pour votre réponse , mais excusez moi d'insister : selon vous les premiers chrétiens étaient-ils unitariens ou trinitaires ? Dans l'attente de vous lire. Bien cordialement.
JCB - Les théologiens chrétiens n'ont commencé à parler de Trinité qu'à la fin du IIème siècle (avec notamment Tertullien), et ce n'est qu'en 325, avec le concile de Nicée, que Jésus a été considéré comme Dieu le Père qui s'est incarné en lui, donc le début du dogme trinitaire. Dans le Nouveau testament, la Trinité n'est pas dite ; il y a seulement trois entités bien distinctes (donc un système ternaire et non trinitaire) : Dieu le Père, Jésus son « Fils », et le Saint-Esprit. Dieu reste Un dans le Nouveau Testament. Les chrétiens unitariens pensent que Jésus a été un simple homme (en cela, ils sont comme les juifs ou les musulmans), et ils admirent son enseignement et la façon dont il a vécu sa religion. Les judéo-chrétiens du 1er siècle pensait que Jésus était un prophète et qu'il était le messie attendu pour la Fin des temps.
KB - Vous dites que les judéo-chrétiens du Ier siècle pensait que Jésus était un prophète et qu'il était le messie, y a t'il un écrit, une trace qui affirme ca ?
JCB - Cher Kétrouci. Vous avez tous les textes du Nouveau testament à lire !  Maintenant, c'est aux lecteurs de se faire une idée. Pour vous aider, je vous ai conseillé les textes de notre site "Etudes unitariennes". Au Ier siècle, les adhérents à la nouvelle voie eschatologique ouverte par Jésus (à la suite de la mouvance baptiste de Jean-Baptiste) - nouvelle voie juive - étaient appelés par les autorités juives et romaines les "nazôréens" (ce qui correspond probablement aux "nassara" que l'on retrouve dans le Coran). Ils étaient juifs et pratiquaient le sabbat et les prières au Temple.
A Antioche, au milieu du premier siècle, les autorités romaines désignent par "chrétiens" (= adeptes du Christ) les "païens" qui se rallient à cette nouvelle voie juive à la suite des prédications de Pierre, Paul et Barnabé, etc., et suite à la décision de Jérusalem comme quoi les païens convertis n'étaient pas soumis à la circoncision, ni aux interdits alimentaires.
Ceci sont des données historiques, en réponse à vos questions. Maintenant, est-ce que Jésus est le Messie annoncé par les textes messianiques ? ou autre chose ? cela dépend de vous même, de votre appréciation, etc. Les unitariens ne sont pas prosélytes, ne cherchent pas à convertir, et donnent seulement des informations d'ordre historique ou autre afin que chacun se fasse son opinion. Bien à vous.
KB - Très bien, permet moi une dernière question : qu'est ce qui vous empêche de croire en prophétie de Mohamed (saw). Bien cordialement.
JCB - Je connais l'histoire de Muhammad que j'apprécie à sa juste valeur. Pourquoi voulez-vous que je "crois" en lui ? Qu'est-ce qu'il y a à croire ? Je sais qu'il a été reconnu comme prophète par tous ceux qui se disent musulmans.
KB - Toute personne qui se dit croire en Dieu doit croire en tout ses messagers non ?
JCB - Je suis croyant en l'existence de Dieu, mais le discours des prophètes qui disent ceci ou cela est à examiner cas par cas et avec esprit critique, car ce sont des discours humains. Pour moi, Jésus ou Muhammad ne font pas exception à cette règle. Dieu est Dieu et les prophètes reconnus par les gens comme tels sont de simples humains avec leurs qualités et leurs défauts, et leurs discours n'engagent qu'eux mêmes ! Libres aux autres d'y adhérer ou non. Bien à vous.
KB - Même si c'est un humain qui vous vient de la part de Dieu cela ne change t'il rien à vos yeux ?
JCB – Ne vous ai-je point dit toute mon attention à ce que font, disent ou écrivent les humains ? La Bible est une bibliothèque dont tous les auteurs de livres qui ont contribué sont tout à fait dignes d’intérêt ; il en est de même du Coran qui est une compilation des « révélations » que Muhammad dit avoir reçues de Dieu ; mais ni la Bible ni le Coran ne sont « la Parole de Dieu » comme l’affirment nombre de croyants avec crédulité ; ce sont tout simplement des écrits humains de croyants en Dieu. Ils n’en ont d’ailleurs, à mes yeux, qu’un plus grand mérite.
Le théisme, qui s’est développé avec le siècle des Lumières, établit la distinction entre les formes particulières de religion – celles dont nous avons héritées, que nous pratiquons, et qui s’inscrivent dans une histoire culturelle avec des prophètes et des « révélations » - et puis l’existence de Dieu qui, elle, est transcendante à ces formes particulières et qui relève des vérités universelles accessibles à notre raison. Ce fut, me semble-t-il, un progrès qui a permis de relativiser ces religions vécues tout en leur accordant le mérite qu’elles peuvent avoir et en reconnaissant leurs richesses culturelles et spirituelles ; sans oublier d’éviter, enfin, le prosélytisme religieux et les guerres de religion !
Je partage bien volontiers  le bonheur des croyants qui vivent leur religion avec joie et sans fanatisme, en acceptant les religions des autres. Cessons de penser que « ma » religion est meilleure ou supérieure à celle des autres ; elle est tout simplement celle qui me sied le mieux, qui m’épanouit, où je trouve mes repères, où je puise des nourritures spirituelles, celle dont les récits et les enseignements me touchent profondément, bref qui me rend heureux. Ce que je vous souhaite de tout cœur et très fraternellement.
KB - Merci infiniment d’avoir pris le temps de répondre à mes questions bien que je ne suis pas d’accord avec vous sur bon nombre de points, mais bon ainsi va le Monde. Salutations.
JCB – Bien à vous aussi.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

hassan 10/06/2015 04:37

Je suis musulman. Je suis content qu'il y a encore des chrétiens qui croient en Jésus comme prophète, humain et non un dieu ou fils de Dieu. Nous avons tous, musulmans, chrétiens unitariens, juifs une chose en commun :Nous croyons en un seul et unique Dieu. Et c'est l'essentiel et l'objectif de toutes les religions monothéistes. Bonne journée, paie et salut avec vous.

Recherche

Archives