Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 09:06

une religion universelle

34 – Alors que le culte des ancêtres ou ceux des divinités et génies territoriaux correspondent à une religion civique, liée à une tribu, à une ethnie ou à un territoire. Les divinités possédantes et les cultes post-coutumiers s’adressent à des personnes individuelles. En cela elles sont universelles et peuvent donc s’exporter dans des populations voisines par infiltration cultuelle : d’où son expansion par essaimage, chaque détenteur d’un sanctuaire pouvant à son tour initier un autre chef de famille ou son représentant. Ou bien encore s’exporter à l’occasion dans des pays plus lointains.

Et tolérante

vodoun_ceremonie.jpg
35 - La religion vodoun propose ses services, le recours à des dieux qu’elle présente comme puissants et efficaces, mais elle n’impose aucune croyance particulière, aucune doctrine. Les consultants obéissent aux indications données par les devins et les prêtres. On ne leur demande pas d’adhérer, de devenir eux mêmes des fidèles.

le culte vodoun vu par un artiste

Mieux, ce sont des divinités oraculaires qui sont à la disposition de tous, sans exclusive (mais il faut cependant avoir le cœur pur pour les approcher), si bien qu’un chrétien ou un musulman peuvent très bien consulter (au grand dam des prêtres catholiques et des pasteurs protestants qui soupçonnent que leurs ouailles aillent de nuit faire des consultations !).

Egalement, le chef de famille qui introduit chez lui des divinités ou génies dans le soucis de protéger les siens (quelques soient leur propre obédience religieuse) peut très bien ne pas être lui-même un adepte ; il confiera tout simplement le soin de desservir les autels à un prêtre agréé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans le vodoun
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives