Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 13:59

suite de l'article précédent

 

Aussi n'est-ce pas seulement au niveau de l'habileté littéraire ni à celui de l'organisation technique d'un exposé qu'il faut atteindre les évangiles pour entrer dans une première connaissance de ce que Jésus a dit et fait et aussi pour deviner, autant que cela est donné à chacun, ce que Jésus a vécu et a été. Des détails souvent infimes révèlent, sans que les auteurs en aient peut-être conscience, l'aura d'amour et d'espérance qui rayonnait de leurs souvenirs personnels ou de leurs réactions devant ce qui leur avait été relaté.

 

Ces détails sont précieux pour faire voir Jésus, même s'ils sont très marqués par la mentalité des témoins ou des rédacteurs. Ils permettent des approches de Jésus mieux que les affirmations doctrinales des Écritures sur lesquelles ont pesé les charges affectives et les conceptions intellectuelles, les préoccupations et les perspectives de la société du temps. Ces détails ne peuvent être remarqués et convenablement interprétés, quoique toujours aux risques et périls de chacun, que si on lit les Ecritures avec une connaissance déjà profonde de soi et de l'homme, avec une expérience spirituelle déjà avancée. De loin, on entreverra Jésus à travers ses propos tout imprégnés de sa sagesse et de sa communion avec Dieu, à travers ses enseignements provoqués par ce dont il pressentait que les hommes avaient besoin pour bien l'entendre, à travers les confidences qu'il faisait à ses disciples à certaines heures intimes comme pour mieux saisir lui-même tout ce qui montait en lui et dont il vivait, à travers les béatitudes et les malédictions, à travers les paraboles inventées au jour le jour à mesure que toutes lui étaient comme arrachées par ses auditeurs.

 

C'est en lisant de cette manière les évangiles que l'on se rend réel ce que Jésus a vécu, que l'on y communie en profondeur. Encore que la singulière épopée spirituelle de Jésus reste certes loin au-delà de ce qu'on saurait atteindre par ses propres moyens, elle devient ainsi actuelle et présente et d'autant mieux qu'elle peut être davantage saisie et plus totalement comprise dans la ligne de ce que l'on vit soi-même. Aussi bien, il ne s'agit pas ici d'affirmer la vérité de tous ces aperçus sur la vie de Jésus mais, par une vision globale, d'en comprendre la ligne centrale et l'esprit fondamental tels que cela est accessible dans l'état actuel où on se trouve. A chacun de poursuivre pour soi cette recherche, de vivre cette découverte, de s'en inspirer à longueur d'années, suivant les étapes de sa maturation.

 

Ainsi pour moi, son incartade d'enfant de douze ans à Jérusalem, relaté par Luc, serait la première manifestation du caractère vigoureux, décidé, de cet enfant, de son ouverture sur les questions religieuses, première amorce de sa vocation, première séparation du milieu familial. Puis la secrète évolution de sa vie d'artisan de village durant quelques vingt ans qui l'a conduit à se joindre à la foule des pèlerins sur les bords du Jourdain et la singulière reconnaissance de Jean qui découvre en lui un disciple de choix, peut-être déjà un maître. Son écho dans le cœur de Jésus, l'horizon qui s'éclaire et s'élargit. Ce qu'il en a dit plus tard dans ses confidences et qui nous est parvenu à travers les commérages et les disputes de disciples. Plus tard, la lecture à la synagogue de Nazareth du texte d'Isaïe, lumière éblouissante sur l'avenir qui s'ouvre.

 

Perspectives crues sur-le-champ, quoique incroyables. Jésus en fut tellement illuminé que tous ceux qui le connaissaient depuis l'enfance le regardent muets, étonnés, dans le pressentiment des instants décisifs. Le voilà qui se lève, quitte les siens, son village, et part. Sa découverte des petits et des déshérités de la vie, sa pitié passionnée pour les exclus et les rebuts de la société. Parfois cette puissance étrange de guérison qui monte en lui, les aveugles voient, les boiteux marchent, les sourds entendent et les pauvres sont évangélisés. Vie nouvelle qui s'affirme toujours davantage, à chaque occasion, par son immense succès, par son exacte correspondance à ce qui est secrètement attendu de tous, attendu mais encore submergé sous le vice et le malheur, encore enfoui sous les mœurs et les coutumes.

 

Quelles confirmations de sa voie, quelle proximité avec Dieu qui lui a donné une telle mission, quelle intimité avec ce Père qui le conduit pas à pas, mieux encore qui l'engendre peu à peu ! Le repos de ses jours de tournée, après la fatigue, le havre de ses nuits de prière après les harassements de la multitude. Mais aussi quelles tentations, quelles embûches Jésus n'a-t-il pas déjouées peu à peu au long de sa mission, grâce à son intériorité où se développait son intimité avec Dieu !

 

Ne pas être victime du succès de ses premiers contacts avec les foules juives, ne pas voir dans ce succès une indication de la volonté divine, ne pas le préférer, quoique ce succès soit d'une singulière puissance auprès de lui, à ce qui sourd peu à peu en lui sous la forme de fines évidences et de vastes perspectives dans la solitude de ses nuits de prière. Au contraire, s'attacher à ces intuitions malgré leur subtilité et leur précarité, malgré leur invraisemblance.

 

Résister, au mépris de tout ce qui l'y portait, à la pitié devant l'immense misère, physiologique ou autre, des petits et des rejetés de la société, car cette puissance de miracle qui montait en lui, par la violence des désirs et des sentiments qu'elle soulevait, ne porte pas de soi vers la conversion du cœur qui, tout impossible qu'elle lui paraissait, s'imposait à lui comme l'objet essentiel de sa mission.

 

Résister, en ces temps d'oppression, à la puissante passion patriotico-religieuse d'Israël, nourrie d'un passé millénaire où Dieu était partout présent, passé rempli d'actes de foi et de courage, passé propre à ce peuple dont la solidarité raciale semble unique. Se refuser à d'abord conscientiser et à faire conquérir la liberté politique, finalement à se laisser aller à penser que seraient ainsi atteintes, comme de soi, l'exigence de la conscience et la liberté du cœur.

 

Au lieu de suivre l'appel intérieur, quelle tentation de se laisser entraîner par les événements et même d'aller au-devant d'eux, de les provoquer. Grisé par la gloire et la puissance de Dieu, quelle tentation de forcer en quelque sorte la motion de Dieu au lieu de l'attendre, immobile dans la disponibilité, d'enjamber sur le temps de Dieu sous la poussée de ce qui est donné aujourd'hui mais seulement pour préparer demain. Quelle tentation de convertir au lieu d'appeler à la conversion. Cependant l'essentiel de la vie de Jésus est au-delà

 

L'appel intime qui singularise Jésus à l'extrême et le fait devenir lui-même, monte en lui devant l'immense misère d'un peuple qui devient chaque jour davantage son peuple. Devant l'énorme gâchis des possibilités spirituelles que cette misère rend presque fatale, Jésus est conduit impérieusement, pour correspondre à la volonté de son Père, à condamner la manière dont les puissants et les nantis s'établissent dans la religion d'Israël, à condamner la manière dont ceux-ci se protègent, derrière la loi et les prescriptions légales, des comportements impérieux qui pourtant devraient s'imposer à eux avec force dans l'intime, à condamner même la piété des Juifs les plus fidèles qui, non seulement obéissent aux commandements, mais les aiment religieusement en en faisant un but, car c'est là encore fuite devant le réel et idolâtrie.

 

Il y a dans l'existence de Jésus une telle qualité d'être, une telle lumière de jugement, une telle puissance de décision, une telle fidélité sans faille allant avec certitude et sécurité jusqu'au bout, sans dévier, qu'il me semble avoir épuisé toute la potentialité humaine de façon surhumaine.

 

D'une part, la soumission dans la docilité aveugle à la loi considérée comme sacrée, voire comme volonté de Dieu sur l'homme, et la socialisation actuelle y pousse à sa manière laïcisée, mais encore toute dictatoriale. D'autre part, la liberté humaine dans une recherche de la fidélité atteinte avec l'aide de la loi, mais s'exerçant au-delà de celle-ci, liberté qui permet à l'homme de faire l'approche de son mystère et de répondre à l'appel de Dieu. Cette liberté de l'être est toute différente de la liberté anarchique du choix dans la gratuité du caprice ou même dans la sincérité qui, par manque d'intériorité, se refuse aux étapes exigeantes vers l'authenticité.

 

D'une part encore, affirmer que la perfectibilité illimitée de la loi est possible sans être soutenue et, dans une certaine mesure, précédée par celle de l'homme. Affirmer que la loi, grâce à une organisation technique réalisable, peut résoudre toutes les questions de base que l'existence humaine pose à chacun. D'autre part, la certitude que seule la croissance de l'intériorité, croissance illimitée dans ses développements, peut faire naître l'homme à la liberté et lui permettre d'atteindre le sens de sa vie, sa raison d'être. Mieux encore, la certitude que seule l'intériorité peut faire en sorte que rien ne puisse être radicalement aliénant pour l'homme et en arriver à le détruire dans l'essentiel.

 

Jésus a vécu la secrète tension entre la tradition imposée du dehors globalement, à lui comme à tous, et son inspiration personnelle. Cette inspiration provenait du message et de la mission que cette tradition avait préparés en lui de longue date indirectement, secrètement. Cette inspiration provenait également de ce qu'il percevait dans le présent, au jour le jour et comme par réaction. Jésus a su prendre conscience de cette tension et ne pas se refuser à l'appel qu'elle lui faisait entendre. Fruit de l'intériorité, cette tension l'a porté à développer encore davantage cette intériorité, à prendre conscience progressivement de sa mission, à atteindre la certitude que cette mission était d'importance capitale au point de déborder les temps et les lieux, au point d'être universelle et de ne pas pouvoir passer

à suivre ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Marcel Légaut - dans Jésus par Marcel Légaut
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives