Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 22:08

par Michel Luciani (linguiste, agrégé d'allemand ; professeur d'allemand en CPGE).

Les termes Jésus de Nazareth et Jésus le Nazôréen ou Nazaréen, ou encore Nazarénien, employés dans le Nouveau Testament, semblent synonymes et donc interchangeables, mais ce n'est pas si simple. L'original grec a deux formes principales : Iesous ho Nazôraios, Iesous ho Nazarenos. On trouve aussi deux fois apo Nazaret(h), qui est fidèlement rendu par de Nazareth.


Les occurrences dans le Nouveau Testament grec (Nestle-Aland : " Novum Testamentum Graecae ", 1979, Deutsche Bibelgesellschaft, Stuttgart) :


Les expressions : apo Nazareth, Nazôraios, Nazarenos, Nazôrenos apparaissent 19 fois dans le Nouveau Testament, les adjectifs étant au nominatif singulier ou à d’autres cas. Nazôraios n’est au pluriel que dans Actes 24,5.


apo Nazaret(h) : Jn 1,45 ; Actes 10,38 ; 
Nazôraios : Matt 2,23 ; 26,71 / Lc 18,37 / Jn 18,7 ; 19,19 / Actes : 2,22 ; 3,6 ; 4,10 ; 6,14 ; 22,8 ; 24,5 ; 26,9 ; Nazarenos : Mc 1,24 ; 10,47 ; 16,6 / Lc 24,19 (mais aussi : Nazôraios)


Les traductions :

Ces termes grecs sont traduits de façon très diverse. Nazôraios est traduit par : le Nazôréen, le Nazaréen, de Nazareth. Et Nazarenos : le nazarénien, de Nazareth.


Traduction de Nazôraios :
La bible de Jérusalem et la TOB française traduisent toujours Nazôraios par le Nazôréen. Luther, Segond et Crampon, par contre, traduisent presque toujours Nazôraios par Nazaréen ou de Nazareth (von Nazareth chez Luther) : chez Luther, nazôraios est une fois traduit par Nazarenus, une fois par Nazarener (au pl.), traduits chez Segond par Nazaréen(s). La traduction de Nazôraios par de Nazareth fait problème, d'un point de vue linguistique et contextuel.


Traduction de Nazarenos :
Toujours traduit par Nazarénien dans la bible de Jérusalem et par de Nazareth chez Segond, Crampon et la TOB.
Il semble que ce mot, qui apparaît essentiellement chez Marc, soit une déformation de Nazôraios, afin que l'adjectif se rapproche dans sa forme du mot Nazareth.


Nazareth :

L'adjectif signifiant de Nazareth devrait être logiquement nasarethenos, nasarethanos, nasarathaios, et s'écrire avec un sigma (son "s") et non un dzeta, pour correspondre au tsadi hébraïque, soit le son "ts" ; le son du dzeta (dz) correspond au zain hébraïque. Mais on constate déjà que le tsadi hébraïque dans Nazareth est curieusement traduit par un dzeta.


La traduction de Nazôraios par de Nazareth est contestée par Nestle dès août 1908, ainsi que par Guignebert dans son "Jésus" de 1933, malgré l'affirmation de l'évangéliste Matthieu en 2, 23 (traduction de la TOB, de la bible de Jérusalem et de Charles Perrot en 1943) : (Joseph) il se retira dans la région de Galilée et vint habiter une ville appelée Nazareth, pour que s'accomplisse ce qui avait été dit par les prophètes : il sera appelé Nazôréen (oti Nazôraios klêtêsetai).
Luther traduit par Nazarenus, donc par un mot latin, ce qui indique sans doute sa perplexité; la TOB allemande par Nazoräer ; Segond et Crampon par Nazaréen.

Or on ne trouve dans l'AT aucune trace de prophète(s) ayant dit : il sera appelé Nazôréen ...


Nazir :


En revanche, on a pensé que Nazôraios était proche de Nazir et de son adjectif : Naziraios, qui s'écrivent avec un zain hébraïque et apparaissent dans la Septante, traduction grecque de l'Ancien Testament, en Juges 13,5 et 13,7 ; on lit dans la traduction de la bible de Jérusalem : (l'ange dit à la femme de Manoath, père de Samson) : L'enfant sera nazir de Dieu dès le sein de sa mère. (…oti êgiasmenon naziraion estai tô theô to paidarion ek tês gastros…variantes : a) …oti nazir theou estai to paidarion apo tês kolias…b) …oti agion theou estai to paidarion apo gastros eôs êmenas thanatou autou). Luther traduit par Geweihter Gottes von Mutterleibe an, traduit fidèlement par Segond : sera consacré à Dieu dès le ventre de sa mère. La même phrase est répétée plus loin en 16,17 par Samson à Dalila : … car je suis nazir de Dieu depuis le sein de ma mère : …oti naziraios theou ego eimi ek koilias mêtros mou. variante : car je suis saint de Dieu depuis le sein de ma mèreoti agios theou ego eimi apo koilias metros mou.


Le Livre des Nombres (6,1-21) précise la loi applicable aux nazirs :

1. YHWH dit à Moïse :

2. … Si un homme ou une femme formule le vœu d'être nazir en l'honneur de l'Éternel,

3. il s'abstiendra de vin et de boissons alcoolisées, il ne boira non plus ni vinaigre, ni vinaigre d'alcool … il ne mangera ni raisins frais ni raisins secs. … ni même peaux de raisins… " … ".

4. … le rasoir ne passera pas sur sa tête ; …

5. Pendant tous les jours qu'il a mis à part pour YHWH, il ne s'approchera pas d'un mort ".


Il est clair que la vie de Jésus ne correspond pas du tout à celle d’un nazir. Cependant, nazir peut se traduire par saint de Dieu, expression que l'on retrouve appliquée à Jésus dans deux passages, chez Mc 1, 24 et Jean 6, 69 :


Mc 1, 24 : De quoi te mêles-tu, Jésus de Nazareth ?… je sais qui tu es : le Saint de Dieu. (traduction de la TOB ; la bible de Jérusalem dit : Jésus le Nazarénien ; l'original grec est : ti êmin kai soi Iesou Nazarêne .. oida se tis ei : o agios tou theou).
Un passage de Matthieu reprend la même formulation (avec l'expression hébraïque ti êmin kai soi) en 8,29 : ti êmin kai soi uie tou theou De quoi te mêles-tu fils de Dieu ?

Jean 6, 69 : Pierre dit à Jésus : Nous avons connu que tu es le Saint de Dieu : …su ei ho agios tou theou.


On a l'impression que chez Marc 1, 24 l'expression "le Saint de Dieu" sert à expliciter l'adjectif Nazarenos, qui serait dans ce cas un titre et non pas un adjectif géographique.


Le problème du contexte :


Il semble difficile de traduire Nazôraios par de Nazareth dans plusieurs contextes.


a) L'identification d'une personne par son lieu de naissance n'est compréhensible que si ce lieu est connu de tous, par exemple chez Marc en 15,21 : Simona kurênaion : Simon de Cyrène ; Cyrène était la capitale de la Cyrénaïque, donc de la Libye ; Nazareth, bourgade minuscule, n'est mentionnée nulle part, ni dans l'AT, ni chez Flavius Josèphe. Comprendre chez Jean 19, 19 l'inscription de Pilate au-dessus de la croix : Iesous ho Nazôraios o basileus tôn Ioudaiôn comme signifiant Jésus de Nazareth soulève donc des réserves. Du reste, la bible de Jérusalem et la TOB française traduisent par le Nazôréen ; Luther, Segond et la Tob allemande disent : de Nazareth. Il est plus crédible de penser que Pilate a voulu dire par dérision : celui que l'on appelait le Saint de Dieu, le roi des Juifs.


Il faut également souligner le fait que l'usage hébraïque est d'identifier plutôt une personne par ses parents, comme le fait Jean en 1, 45, quand il dit : Iesoun uion ton Iôseph ton apo Nadzaret : Jésus fils de Joseph, de Nazareth. (L'expression apo Nadzareth n'apparaît qu'ici dans les évangiles.) … et Matthieu en 16, 17 : Simon Bariôna / Bar Iôna : Simon fils de Jonas.


Jean est le seul à mentionner le terme de Nazôraios dans l'inscription au-dessus de la croix ; Matthieu dit en 27, 37 : outos estin Iesous ho basileus tôn Ioudaiôn ; Marc en 15, 26 : ho basileus tôn Ioudaiôn ; Luc en 23,38 : ho basileus tôn Ioudaiôn outos. Aucune inscription n'est identique.


b) Les difficultés de traduction de Nazôraios par de Nazareth deviennent quasiment insurmontables dans les Actes.


En Actes 24,5, Tertullus porte plainte contre Paul devant le gouverneur Felix ; il dit de Jésus : prôtostatên te tês tôn Nazôraiôn aireseôs. Traduction de la TOB et de la bible de Jérusalem : le chef de file de la secte des Nazôréens. Luther traduit Nazoraiôn par Nazarener, Segond et Crampon par Nazaréens.


Les premiers chrétiens, que Paul appelle les saints (oi agioi), sont appelés ici par leurs adversaires : les Nazôréens ; n'est-il pas plus crédible que ce nom veuille dire "la secte des saints de Dieu, des consacrés à Dieu" plutôt que des adeptes de celui qui habitait Nazareth" ?


Dans des contextes solennels, le terme de Nazôraios résonne comme un titre, et non comme une indication géographique :

- En Actes 22, 8, Paul demande au Christ : qui es-tu ? Réponse du Christ : ego eimi Iêsous o Nazôraios on su diôkeis : Je suis Jésus le Nazôréen, que tu persécutes. (Nazôraios est traduit par de Nazareth chez Crampon, Luther et Segond).

- En Actes 26, 9, Paul déclare : Pour ma part j'avais vraiment cru devoir combattre par tous les moyens le nom de Jésus le Nazôréen. (pros to onoma Iêsou tou Nazôraiou dein polla enantia praxai) (Segond et Crampon traduisent par de Nazareth).

- En Actes 3, 6, Pierre guérit un infirme de naissance en lui disant : en tô onomati Iesou Christou tou Nazôraiou periepatei : au nom de Jésus Christ le Nazôréen, marche ! (traduction de la bible de Jérusalem) ; Crampon et Luther, traduisent : Jésus-Christ de Nazareth.
- Même problème en Actes 4,10 ; Pierre dit devant le Sanhedrin : en tô onomati Iêsou Christou tou Nazôraiou… : C'est par le nom de Jésus Christ le Nazôréen que cet homme se présente guéri devant vous. (Luther dit encore : Jesu Christi von Nazareth, et Segond : Jésus-Christ de Nazareth)

- Pierre dit en Actes 2, 22, dans le discours de la Pentecôte : Iêsoun ton Nazôraion .. on ho Theos anestêsen. Jésus le Nazôréen, .. Dieu l'a ressuscité (Luther, Segond et Crampon disent : Jésus de Nazareth).

 

Cette analyse fait apparaître la grande difficulté de traduire nazôraios par de Nazareth, visible du reste à la divergence des traductions. Nazarenos, comme Nazorenos, semble une déformation de Nazôraios, sans doute pour rapprocher ce mot de son sens supposé, à savoir issu de Nazareth, et non le consacré à Dieu, le saint de Dieu. Mais Nazôraios n'est pas Naziraios, et, on le sait, la vie de Jésus ne correspond pas du tout à celle d’un nazir !


Et que dire du commentaire de Matthieu en 2, 23 qui apporte une citation de prophètes inexistante pour expliquer que Nazaréen veut dire de Nazareth ? Il reflète ou bien son embarras ou bien une information erronée, et peut-être aussi un aplomb peu commun. Le sens exact de Nazôraios s'est-il perdu assez tôt ? l'apôtre Paul, qui écrit ses épîtres dès les années cinquante, ne mentionne jamais ce terme.


D’autres occurrences de Nazôraios, Nazarenos :

- Jean 18,7 - arrestation de Jésus : oi de eipan Iesoun ton nazôraion (à la question : qui cherchez-vous ?) ils répondirent : Jésus le Nazôréen (Tob fr., bib Jérusalem) ; Tob all., Crampon, Segond/Luther : Jésus de Nazareth.

- Mt 26,71 - reniement de Pierre : outos ên meta Iesou tou Nazôraiou. Celui-ci était avec Jésus le Nazôréen (b de Jérusalem., Tob fr.) ; de Nazareth ( Tob all., Luther, Segond)

- Mc 10, 47 - guérison de l'aveugle Bartimée : kai akousas oti Iêsous o Nazarênos estiv / Nazoraios / Nazôrênos . Segond : il entendit que c'était Jésus de Nazareth ; Luther : Jesus von Nazareth ; Bib Jérusalem : Jésus le Nazarénien ; TOB : apprenant que c'était Jésus de Nazareth ; littéralement : le Nazaréen.

- Mc 16, 6 - L’ange au tombeau qui dit aux femmes : Iêsoun zêteite ton Nazarenon

Segond : "vous cherchez Jésus de Nazareth" ; Luther : "Jesus von Nazareth" ; Perrot : "le Nazaréen" ; Bib de Jérusalem : "le Nazarénien" ; TOB : "Jésus de Nazareth"

- Luc 24, 19 - les pèlerins d'Emmaüs : peri Jesou tou Nazarenou / plusieurs témoins disent : Nazôraiou. Bible de Jérusalem et Osty : ce qui concerne le Nazarénien ; Tob, Crampon et Louis Segond : Jésus de Nazareth ; Luther : Jesus von Nazareth ; TOB allemande : Jesus aus Nazaret ; Charles Perrot : Jésus le Nazaréen.

- Luc 18, 37 - guérison de l'aveugle à l'entrée de Jéricho : Iêsous o Nazôraios parerkhetai.

TOB : c'est Jésus le Nazôréen qui passe ; Jérusalem, Perrot : Jésus le Nazôréen qui passait ; Luther et Tob all. : Jesus von Nazareth.

- Nazôraios dans Act 6, 14 - Etienne est confronté à de faux témoins devant le Sanhédrin : akèkoamen gar autou legontos oti Ièsous ho Nazôraios outos katalusei ton topon touton.. TOB fr. et all : "Nous lui avons entendu dire que ce Jésus le Nazôréen détruirait ce Lieu… " ; Luther : "Jesus von Nazareth"; bible de Segond et de Jérusalem : "Jésus, ce Nazaréen" ; Crampon : " Ce Jésus de Nazareth ".

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Luciani - dans les sectes juives
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives